Les troubles de l’alimentation

Par  |  0 commentaire

Egalement connus sous la dénomination de troubles de conduites alimentaires ou du comportement alimentaire, les troubles de l’alimentation sont caractérisés par des désordres graves du mode alimentaire par rapport aux pratiques normales et qui produisent des conséquences nocives sur la santé physique et mentale de la victime de ces troubles.

En termes de prévalence, les troubles de l’alimentation ont été détectés en grades parties chez les femmes et très peu chez les hommes. Les adolescents et les jeunes adultes en plus victimes que les personnes des autres tranches d’âge.

Les troubles de conduites alimentaires (TCA) sont nombreux et ils sont classés soit comme des maladies mentales (DSM-V), soit comme des syndromes comportementaux (CIM-10). Parmi les TCA, la boulimie, l’anorexie et l’hyperphagie sont les plus répandues. Le pica, l’alimentation sélective et le mérycisme sont d’autres TCA reconnus.

La boulimie est caractérisée par une consommation abusive et compulsive de nourriture accompagnée souvent de vomissements provoqués. Mais quand l’individu consomme sans chercher un moyen compensatoire (vomissement), on est en face d’un autre TCA  nommé l’hyperphagie.

Le premier TCA décrit et reconnu est l’anorexie. Elle se manifeste chez les personnes qui recherchent à tout prix les moyens de perdre du poids. Elles iront même jusqu’à refuser de ingurgiter quoi que ce soit de peur de grossir ou de le devenir même si elles sont maigres. Ce trouble mental grave peut entrainer le décès si aucune disposition n’est prise pour aider la victime. Les femmes surtout jeunes sont les plus touchées.

L’alimentation sélective dont la prévalence est forte chez les enfants et les adolescents est un TCA dont les symptômes consistent à refuser de manger certains aliments  à cause de leur odeur, leur couleur ou goût. Ce TCA a pour conséquence de ralentir la croissance et le développement à travers les risques de carences et de malnutrition et d’amaigrissement.

Le pica désigne un TCA qui pousse à l’ingestion de substances non comestibles et ce en dehors de la phase qui s’opère dans la tendre enfance.

Tous les TCA doivent faire l’objet d’une attention particulière et les malades soumis à des traitements adaptés. Des traitements médicamenteux, psychologiques et cognitivo-comportementaux sont disponibles, entre autre traitements.

Pour se prémunir des TCA, il est important de s’habituer dès le bas âge avec de bons comportements alimentaires, une bonne estime et image de soi et surtout l’habitude de partager des repas en famille.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *