Calculer son imc

10 choses que vous ne savez pas sur l’Indice de Masse Corporelle

By  | 

Trop gros ? Trop mince ? L’appréciation est souvent une affaire personnelle influencée par l’air du temps.

Le poids des os peut influer sur l’IMC

La personne présentant une forte ossature aura probablement un IMC plus élevé qu’une personne d’ossature frêle pour une même masse grasse.

L’IMC est un outil d’estimation de la corpulence d’une personne

L’IMC est un indice qui se calcule en fonction de la taille et du poids d’un individu. Il a été défini en 1997 comme le standard pour évaluer les risques liés au surpoids.

L’IMC n’est pas adapté pour les enfants

Si on utilise l’IMC pour dépister le surpoids et l’obésité, la marge d’erreur serait en effet de 25 % ! Un nombre considérable qui démontre le manque de fiabilité d’un tel outil.

L’IMC est insuffisant pour caractériser finalement la silhouette

En lisant l’IMC d’une personne, on peut avoir une certaine idée de la forme du corps, mais globalement, elle reste très approximative. Un individu dont l’IMC paraît correct, peut très bien souffrir d’un excès de graisse abdominal, potentiellement dangereux pour la santé.

L’IMC ne reflète pas l’histoire du poids

L’Indice de Masse Corporelle est une mesure qui correspond à un individu à un instant précis. Un individu dont l’IMC se situe dans la zone considérée comme « normale » mais qui vient d’essuyer un gain massif de poids présente un risque non négligeable pour sa santé.

L’IMC n’est pas valable pour les grands sportifs

L’utilisation de l’IMC pose problème pour les athlètes, en particulier les sportifs qui présentent une masse musculaire importante. Ces derniers ont souvent un IMC relativement élevé car la masse musculaire représente un poids non négligeable.

Les hommes devraient avoir un IMC plus élevé que les femmes

les hommes développent plus de muscles et les femmes plus de masse grasse. Des IMC de 25 pour les femmes et de 27,2 pour les hommes constitueraient ainsi les limites inférieures du surpoids.

L’IMC augmente avec l’âge

L’’IMC augmente d’environ 1 kg/m2 par décennie jusqu’à l’âge de 50 ans. Cela s’explique par une baisse progressive du métabolisme de base, lui-même lié à une diminution de la masse musculaire, avec l’âge.

L’IMC ne prend pas en compte les caractéristiques ethniques

De manière générale, chez les Asiatiques, on observe un risque accru lié à l’obésité pour des valeurs inférieures de l’IMC. Des seuils universels, comme le préconisait l’OMS, ne sont donc pas pertinents.

L’IMC est un indicateur pertinent à l’échelle d’une population

L’IMC doit être interprété avec prudence à l’échelle d’un individu : il demeure davantage un bon indicateur pour l’ensemble d’une population. En réalité, il faut surtout s’intéresser à la répartition et la distribution de la graisse.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *